Tourisme solidaire
LE TOURISME POUR LE DEVELOPPEMENT

Pour une activité touristique plus équitable :

Compte tenu de son impact économique et social, le tourisme doit faire partie des préoccupations de tous, depuis les instances internationales jusqu'au citoyen individuel, en passant par les entreprises touristiques et les populations d'accueil. L'activité touristique prend de plus en plus d'importance, entraînant chaque année plusieurs centaines de millions de personnes hors de leurs frontières (plus de 600 millions selon l'Organisation Mondiale du Tourisme), dont une grande part des pays "riches" vers les pays "pauvres". Malheureusement, dans de nombreux cas, ce tourisme ne profite pas aux populations d'accueil ; il se fait même souvent à leur détriment (surexploitation de ressources naturelles, déplacements de populations…).

Dans la plupart des cas, les touristes qui passent dans les villages sont dans un système qui ne leur permet pas de comprendre l'univers culturel des habitants. Leur programme de voyage ne leur laisse souvent même pas le temps d'essayer de communiquer. Il en découle des comportements regrettables (photographies des habitants sans présentation préalable, cadeaux inadaptés donnés sur place...), voire choquants (non respect de lieux sacrés...).

Ces touristes véhiculent, même malgré eux, une image de grande richesse aux yeux des populations (voitures 4x4, appareils photo...). Ceci participe à déstabiliser l'équilibre social des villages. On constate, notamment chez les jeunes, des réactions de rejet de leur culture traditionnelle, un développement de la mendicité et d'autres conséquences difficiles à endiguer.

C'est pourquoi dans un programme de tourisme équitable les rencontres véritables entre "visiteurs" et "visités", sont privilégiées dans le respect des traditions locales, qui soit profitable autant aux uns qu'aux autres.

Les séjours tentent de s'accorder aux principes du tourisme équitable qui intéressent toutes les parties. Les communautés d'accueil prennent directement part à l'organisation des séjours. Il s’agit d’un tourisme choisi et maîtrisé, non d’un tourisme subi.

Le patrimoine culturel est valorisé dans sa diversité. Les conditions sont réunies pour des rencontres riches d’échanges entre les touristes et les habitants. Le respect mutuel et le désir de mieux connaître l’autre sont à la base de ces programmes. Les intervenants locaux du séjour doivent percevoir une juste rémunération.

L'utilisation de moyens gérés localement pour se loger, se restaurer et se déplacer permet d’assurer que la majeure partie de l’argent dépensé reste sur place. Des prestations touristiques de qualité, elles doivent procurer au vacancier le plaisir qu'il est en droit d'attendre personnellement, tout en respectant l'environnement écologique et social du lieu.

Les retombées économiques du tourisme doivent permettre aux populations locales de prendre part à cette activité en utilisant le plus possible leurs propres moyens et en les rémunérant au juste prix, en créant l'émulation et en veillant à l'émergence de leur professionnalisme.

Les devises sont dépensées directement dans les villages, les intermédiaires sont donc limités. Ceci permet que des investissements soient réalisés localement en matière de formation, de logistique, d'environnement, etc...

Les bénéfices générés (hors réserves de sécurité pour l'organisateur du voyage) doivent être ré-investis en intégralité sur les régions de destination pour soutenir ou créer des activités économiques génératrices d'emplois et de plus-value, et qui répondent à des besoins réels formulés par les populations locales.

Plus que tout autre, le Mondo Maya est un monde qui impose le respect. Ses paysages, ses habitants, méritent une grande attention.

Les voyageurs doivent aborder avec humilité les villageois rencontrés et respecter l'environnement traversé.


UNE ECONOMIE SOLIDAIRE
L'originalité de l'économie solidaire est d'apporter des réponses précises et concrètes aux difficultés de liaison entre des actions locales et la possibilité d'une large démocratisation de l'économie. L'économie solidaire s'est en effet progressivement définie à partir de pratiques qui ont émergé au sein d'actions individuelles et collectives puis se sont confrontées à la réalité du terrain.

QUI SONT-ILS?
Ce sont à la fois :
Des habitants, usagers ou professionnels prenant en charge la conception des services qu'ils estiment nécessaires – Des entrepreneurs voulant contribuer à l'intégration par l'économie de populations en difficulté – Des consommateurs qui s'organisent pour vérifier la qualité des produits qu'ils achètent – Des épargnants utilisant différemment leur argent – Des voyagistes, opérateurs, agents de voyages qui consentent à redistribuer plus également le marché du tourisme.

DÉVELOPPEMENT D’UNE ÉCONOMIE SOLIDAIRE
Définition: Rencontres approfondies avec des services expérimentés en différents domaines. Concours d'un réseau d'experts, comptabilité, gestion d'entreprise, soutien logistique. Contribution financière sous forme de participation à des frais (transports, documentation). Cette diversité des démarches explique que les actions dans une perspective d'économie solidaire ne se laissent pas enfermer dans un statut juridique. Par contre leur actualité se révèle des différents contextes au Nord (recomposition et renouvellement associatifs dans l'ensemble des pays industrialisés, nouvelles coopératives de solidarité sociale, développement économique solidaire, groupes d'auto-assistance), et au Sud (structuration d'un mouvement parti de l'économie souterraine de survie pour aboutir à des organisations économiques génératrices de statuts et revenus stables pour la majorité de l'Amérique Latine).

Des actions nouvelles qui sortent de la marginalité car elles se retrouvent autour de caractéristiques communes.

Elles mettent l'entraide mutuelle et la réciprocité au cœur de l'action économique : des personnes s'associent librement pour mener en commun des actions qui contribuent à la création d'activités économiques et d'emplois tout en renforçant la cohésion sociale par de nouveaux rapports sociaux de solidarité.

La volonté individuelle et collective envers les pays en développement font donc preuve d’une plus grande équité des richesses mondiales. Participer à notre programme des Comités de Tourisme au Guatemala, developpé par les stagiaires internationaux du Projet Canada Amistad.

INDEX  VOIR SÉJOURS OFFERTS

Copyright © 2003-2004  PROJET CANADA AMISTAD. Tous Droits Réservés.